Accueil > Chroniques > Le temps de penser

Le temps de penser

mercredi 11 juin 2008

« Dans sa critique de la télévision, Pierre Bourdieu nous fait remarquer que « l’un des problèmes majeurs que pose la télévision, c’est la question des rapports entre pensée et vitesse ». Le problème ne tient pas qu’à la difficulté de penser vite. Dans le cas d’un échange rapide, où l’on n’a pas le temps de prendre le temps de bien réfléchir avant de prononcer une phrase, les « idées reçues » - idées banales, « partagées par tout le monde », idées qui ne provoquent pas plus de réflexion qu’elles n’en nécessitent puisqu’on les estime évidentes et qu’elles ne requièrent aucune preuve - sont privilégiées par mégarde. Ce qui nécessite du temps, c’est la remise en question du soi-disant « évident », le fait d’attirer l’attention sur des aspects que l’on ne considère normalement pas. Le temps, voilà la ressource dont chacun sait qu’elle fait défaut à la télévision. » (Zygmunt Bauman, La Société assiégée, Ed. Rouergue/ Chambon, 2005).