Accueil > L’argent > Economie libidinale

Economie libidinale

mercredi 11 juin 2008

« Après que la révolution industrielle eut transformé en prolétaires les ouvreurs de monde qu’étaient, à leur manière, et à l’écart des clercs, les ouvriers - ceux qui opèrent avec leur main- d’œuvre, les travailleurs et les producteurs en général -, le XXe siècle a accompli la mondialisation du capitalisme en imposant la prolétarisation du consommateur. Ce prolétariat total, exproprié de tout savoir, qu’il s’agisse de ses savoir-faire ou de ses savoir-vivre, est à présent condamné à une vie-sans-savoirs, c’est-à-dire sans saveurs. Il est jeté dans un monde insipide, et parfois immonde : à la fois économiquement, symboliquement et libidinalement misérable ».

(...)

« Elle [la prolétarisation du consommateur] conduit à l’état de consomption qui résulte de la captation et du détournement de l’économie libidinale par les technologies du marketing : l’exploitation rationnelle de la libido par les moyens industriels épuise l’énergie qui la constitue. »

« De la croyance en politique », par Bernard Stiegler, philosophe, in Le Monde du 1er juillet 2004.