le site de paul soriano

Médiologie, philosophie, finance, livres & idées

« Les citations dans mon travail sont comme des voleurs de grands chemins qui surgissent en armes et dépouillent le promeneur de ses convictions » (Walter Benjamin)

Accueil > L’argent > Euro : une monnaie apolitique

Euro : une monnaie apolitique

dimanche 10 février 2008

Jean-Claude Trichet, non content de piloter les taux d’intérêt, revendique aussi la gestion du taux de change. Avec pour conséquence de faire de l’euro, cas unique au monde, une monnaie apolitique, entre les mains d’une institution qui l’est aussi.


"Vous avez entendu le président de la Réserve fédérale parler du dollar ?" Jamais. La politique de change américaine est du seul ressort de la Maison Blanche.
Cette dépolitisation de l’euro empêche les Européens d’orienter ses cours, de manipuler son taux de change, de l’utiliser, comme le font sans état d’âme les Américains, les Chinois ou les Japonais, en tant qu’arme commerciale. Il n’est pas facile, dès lors, pour les constructeurs automobiles européens, de gagner des parts de marché. Ni de remporter des guerres monétaires quand on part au front sans munitions, sans stratégie et sans chef d’état-major.
Source : « L’euro, une monnaie dépolitisée », par Pierre-Antoine Delhommais. Le Monde. 31.10.07.
SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact