« Les citations dans mon travail sont comme des voleurs de grands chemins qui surgissent en armes et dépouillent le promeneur de ses convictions » (Walter Benjamin)

Accueil > L’argent > Von Mises : l’action humaine

Von Mises : l’action humaine

samedi 8 mars 2008

Ludwig von Mises [1] est l’auteur d’un traité intitulé L’Action humaine, 1949 [2], traité fondateur d’une discipline appelée « praxéologie » ou science de l’action humaine et de la coopération sociale en général. En fait de coopération sociale, la praxéologie selon von Mises « s’occupe des actions d’hommes en tant qu’individus… C’est seulement dans le cours ultérieur de ses investigations que la connaissance de la coopération humaine est atteinte, et que l’action en société est traitée comme un genre spécial de la catégorie plus universelle de l’agir humain comme tel. » La praxéologie est une science des moyens mis en œuvre pour atteindre une fin quelconque : les fins se trouvent donc exclues de la praxéologie, ainsi que les valeurs qui les motivent (elle est Wertfrei, axiologiquement neutre). Elle élimine à vrai dire aussi les contenus de l’action : « son mode de cognition est purement formel et général, sans référence au contenu matériel ni aux aspects particuliers du cas qui se présente ». En tant que science exacte, elle est indifférente au lieu et au temps.
Mais cette théorie de l’action est en fait une « théorie générale de la préférence et du choix » car « l’acte de choisir détermine toutes les décisions de l’homme ». Si bien que « l’économie [est] jusqu’à maintenant la seule partie élaborée de la praxéologie ». L’économie ou plus précisément encore la catallactique (ou catallaxie), étude des échanges dont l’objet porte sur les « phénomènes de marché » et qui analyse « ces actions qui sont conduites sur la base des calculs en monnaie ». En effet, l’action est « un essai de substituer un état plus satisfaisant des choses, à un état qui l’est moins » et on appellera échange « une telle altération volontairement provoquée ». Ce qui est abandonné dans l’échange « est appelé le prix payé pour obtenir le résultat cherché. » Précisons enfin que ce raisonnement praxéologique « est à l’épreuve de toute critique et de toute objection ».
On comprend bien que la prétendue « neutralité axiologique » revient à subordonner toutes les valeurs à la valeur d’échange (la science de l’action « surplombe » toutes les formes d’action) et conduit à… valoriser à l’extrême l’échange marchand (la « catallactique ») par rapport à toutes les autres types de relations et valeurs qu’elles expriment.

Notes

[1L’économiste libéral Ludwig Von Mises (1881-1973) est un membre éminent de l’École autrichienne d’économie. Il fut le professeur de Friedrich Hayek (1899-1992) figure majeure du libéralisme contemporain et de Murray Rothbard (1926-1995), théoricien de l’anarcho-capitalisme.

[2La traduction française aux PUF (1985) porte sur la 3e édition de l’ouvrage (Human Action : A Treatise on Economics) publié en anglais par l’Université de Yale. Elle est accessible sur Internet.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact