« Les citations dans mon travail sont comme des voleurs de grands chemins qui surgissent en armes et dépouillent le promeneur de ses convictions » (Walter Benjamin)

Accueil > En Normandie > De quoi la Normandie est-elle la forme ?

De quoi la Normandie est-elle la forme ?

Paul Soriano, samedi 23 avril 2011

"On voit souvent apparaître un rapport mystérieux, véridique quoique indémontrable, entre la configuration des pays sur la carte et leurs destinées. Regardons sur la carte la forme de la Normandie. Elle est assez pareille à celle d’un château fort demi-ruiné mais d’assises puissantes, bâti au pied de la falaise du pays de Caux, profilant sur la mer ses remparts aux créneaux usés, et dressant face à l’Angleterre, comme une tour de guet pleine de fierté, le Cotentin profondément enraciné dans un terroir limitrophe de la vieille Bretagne, tandis que les fondations du manoir, fissurées par la Seine, reposent sur l’Ile-de-France. Ce n’est point ici une simple fantaisie géographique : le sort de la Normandie est tout entier signifié par ce dessin, d’une imagerie aussi nette que la botte italienne et le lion scandinave. Entre l’Angleterre et l’Ile-de-France s’est joué le destin normand et la forteresse a subi d’innombrables assauts avant de jouir d’une paix définitive. Il est peu de terres qui aient bu autant de sang que cette terre : fertile et riante, les hommes se la sont disputée terriblement. Le promeneur d’aujourd’hui se souciera peut-être peu de son histoire ; mais cette histoire s’évoque trop souvent devant lui pour qu’il puisse l’ignorer tout à fait." (Camille Mauclair, Normandie, Arthaud, 1939).

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact