« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Accueil > Thématiques > Corps et prothèses

Corps et prothèses

Paul Soriano, 9 juillet 2020

Modifié le : 10 juillet 2020

Rien n’est plus évident que le corps. Et pourtant, impossible d’en définir le concept, car le corps est toujours pris dans ses relations avec autre chose qui n’est pas le corps (l’âme âme Capacité d’un être vivant (« animé ») à être affecté (par le monde). Le christianisme en fait au contraire une substance immatérielle donc immortelle, étrangère au monde, exclusivement humaine. , entre autres) mais sans laquelle il n’est pas non plus le corps : un corps est « animé », sinon c’est un cadavre qui a « rendu son âme ». Il vaut mieux alors se demander d’où vient le corps, comment il est « fabriqué », ou à quoi il sert… Un corps sert à trois choses (qui en recouvrent bien d’autres) : bouger, jouir, se reproduire. La fabrique ? Un organe féminin appelé « utérus ». Le corps n’est donc pas fabriqué mais engendré (Le Credo dit : genitum non factum). Car dire que le corps est fabriqué, c’est en faire une sorte d’objet technique dont on sert (usus), un objet de propriété (j’ai un corps) et même un objet de commerce, dont on peut tirer profit et qu’on peut vendre (fructus, abusus). Et en définitive : un objet susceptible d’être techniquement fabriqué.

Articles thématiques par mot-clé

    Mot-clé : §corps

    13 article(s).