« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Accueil > Chroniques > L’apprenti-sorcier

L’apprenti-sorcier

jeudi 25 juin 2020

« Envoyé de l’enfer, veux-tu donc noyer toute la maison ? Ne vois-tu pas que l’eau se répand partout à grands flots ? » Un imbécile de balai qui ne comprend rien ! « Mais, bâton que tu es, demeure donc en repos ! […] Maître, sauvez-moi du danger : j’ai osé évoquer vos esprits, et je ne puis plus les retenir. — Balai ! balai ! à ton coin ! et vous, esprits, n’obéissez désormais qu’au maître habile, qui vous fait servir à ses vastes desseins. »

Goethe, L’Apprenti sorcier, trad. Nerval (L’Élève sorcier, source : Wikisource).