« Et si je me trompe, je sais que vous me corrigerez » (Jean-Paul II)

Visiteurs connectés : 3

Accueil > Chroniques > Index des chroniques (blocs dépliables)

Index des chroniques (blocs dépliables)

Paul Soriano, 26 août 2020

Modifié le : 31 août 2020

De A comme âme à Z comme… Zuckerberg.

Algorithmes

Des êtres invisibles et silencieux qui se nourrissent de données, tandis que les humains croient encore qu’ils échangent des « informations », des « idées », des « jugements » ; ou défendent une « identité » (désormais totalement décrite par des données). Quelque chose qui tient de l’esprit mais se trouve opéré par une machine qui calcule, le plus souvent à votre insu.

Âme

Capacité d’un être vivant (« animé », humain, animal ou végétal) à être affecté (par le monde). Par l’expressivité des êtres et des choses.

Le christianisme en fait au contraire une substance immatérielle donc immortelle, étrangère au monde, exclusivement humaine.

Et si vous ne voulez pas entendre parler d’« âme », vous devrez renoncer aussi aux animaux et aux animateurs (culturels) et bouder aussi l’animation des grandes cités. Ou alors, traduire « âme » en grec (psychè) et garder le « psychique »… Ce recours au grec permet de passer de l’âme immortelle, exclusivement humaine, à la capacité plus générale d’être affecté.


Voir Expressivité

Animal

Tout animal est un individu, génétiquement unique et son existence (sa « biographie ») aussi brève soit-elle (à notre échelle) est également unique. Les animaux souffrent, aiment, apprennent, ils élaborent et mettre en œuvre des techniques, ils sont capables non seulement de communiquer mais aussi de transmettre (certains comportements acquis sont transmis à la génération suivante par apprentissage) : on n’est pas loin d’une culture, voire d’une histoire pouvant différencier des populations d’une même espèce.

Animalisme

Le regain d’intérêt pour la vie animale est bienvenu. A défaut de voir dans tout animal une « personne » protégée par les droits… de l’homme, on ne prend plus les animaux, ni même les végétaux, pour des machines. En conséquence, la torture et le massacre d’êtres vivants dans les labos, les élevages et les abattoirs suscitent l’indignation. Tant mieux… Il y a plus : une meilleure connaissance de l’animal corrige une anthropologie dévoyée par l’ignorance (parfois délibéré) de la science et de la nature (des « sciences naturelles »). Mieux : l’étude de l’animal restitue paradoxalement à l’homme ce dont la pensée moderne l’avait dépouillé, son âme (« animal » désigne un être animé !). Et son corps…

Apprivoiser

Les objets techniques, mais aussi les institutions ne doivent pas seulement remplir leur fonction. Ils doivent être adoptés, « apprivoisés » par le corps (physique ou social) et par l’âme des usagers.

Voir : Greffe

Argent

Lorsque Serge Gainsbourg brûle devant les caméras un billet de 500 francs, l’émotion que soulève ce geste s’explique par le fait qu’il porte ainsi atteinte non seulement à son argent (ce qui est son droit) mais aussi à notre monnaie (ce qui est répréhensible). La monnaie est un bien public, elle est vraie ou fausse ; l’argent est bien ou mal gagné.
Et quand ce « bien sans qualité » (Simmel) devient le seul critère de différenciation sociale, il élit tout naturellement des hommes sans qualités.

Art

Nourritures psychiques ? Les peintures rupestres devaient faire saliver nos ancêtres mais, pour les plus exigeants, il existe une cuisine trois étoiles aussi éloignée de la goinfrerie plébéienne que de l’anorexie intello : une cuisine qui nourrit la psyché mais dont la production requiert aussi l’usage du corps et de l’esprit… L’art, puisqu’il est question de lui, vise plus haut que l’office et s’épanouit dans les salons.

Athéisme

Théistes et athéistes : la querelle entre eux est de savoir si Dieu doit être appelé « Dieu » ou s’il faut lui donner quelque autre nom… (Samuel Butler).

Quelqu’un qui serait vraiment athée n’éprouverait pas le besoin de le faire savoir. Les proclamations d’athéisme sont toujours un peu suspectes. C’est un peu comme jurer qu’on ne jurera jamais…

Auto-réfutation

L’auto-réfutation affecte tout jugement critique prononcé absolument dans la mesure où il s’inclut dans ce qu’il réfute.

Exemples :

  • « la vérité n’existe pas »
  • « l’homme est incapable de prononcer des jugements valides »
  • les hommes sont des imbéciles (sauf si ce jugement est émis par une féministe)
  • « je me suis donné comme objectif de démontrer qu’il n’y a pas de finalité dans la nature »
  • ou ce dogme idiot : « il faut refuser tout dogmatisme »

« Si une proposition philosophique traite de la vérité, alors elle doit être vraie selon ses propres critères. Si le sujet qui l’énonce dit »nous« (nous les humains…), alors il doit se considérer lui-même comme impliqué dans ce qu’il énonce. Critère de validité : ma proposition rend-elle compte de ce que je (membre du nous) dis, suis ou fais (notamment : énoncer une telle proposition). » (Isabelle Thomas-Fogiel).

Voir : Authenticité

Autorité

Selon Max Weber, l’autorité s’impose par le charisme, la tradition et/ou la raison (le « rationnel légal »).

À droite, où l’on est conservateur, on privilégie la tradition, on se méfie autant des sentiments (et des leaders « charismatiques » qui les inspirent) que des raisonneurs. On apprécie les « corps intermédiaires » (hiérarchisés) et donc pas la monarchie absolue qui les écrase. À gauche, on tient pour la Raison, on critique la tradition (à gauche on critique à peu près tout), on réprouve le culte de la personnalité ; mais on ne déteste pas qu’un sabre brandi par la « raison à cheval » (toujours charismatique…) vienne bousculer les gens en place.

Banque centrale

Déesse engendrée par un partenariat public privé. Gardienne de la monnaie (publique), nourrice de l’argent (privé). En toute indépendance.

Bobo

Le bobo est une réalité anthropologique : en tout homme/femme de notre temps, il y a un bobo (sans féminin pour le moment, « bobonne » ne convient pas) qui sommeille et ne demande qu’à s’éveiller. Si vous ne le voyez nulle part, c’est qu’il est partout. Et c’est peut-être le dernier homme.

Son portrait par Nietzsche : Le dernier homme. Urbain, trop urbain ?
Ne dites pas à ma mère…

Body Building

En Californie, vous croiserez des corps body buildés, tellement travaillés qu’on les dirait déjà artificiels, aussi lisses que des personnages de jeu vidéo ; mais aussi (la chair se venge !) des corps obèses, des corps anorexiques et des militants véganistes refusant de nourrir leur viande avec celle des animaux… Ou bien des corps voilés dont la chair occultée n’en est que plus désirable.

Bohème

A propos du jeu vidéo Kingdom Come : Deliverance, un expert (du « Monde ») déplore « le choix polémique [sic] des développeurs de représenter une Bohême médiévale exclusivement blanche. » Blanchir le Bohémien (mélange de Celtes de Germains et de Slaves), c’est « polémique », en effet.
Chacun sait (devrait savoir) que la Bohème médiévale était peuplée de Noirs et de Peaux-Rouges. Vérité « alternative » mais progressiste.

Bougie (effet)

Toute nouvelle technologie fait payer un gain utilitaire d’un appauvrissement des jouissances « psychiques » attachées à l’usage de la technologie précédente qu’elle périme.

Ainsi de l’éclairage électrique remplaçant la flamme : l’usage anachronique d’une technologie « dépassée » nous fait prendre conscience de cette perte et tente de la compenser, pour retrouver une ambiance, une atmosphère, une vision des choses et des êtres, une « expressivité » que l’éclairage électrique nous a dérobée.
Les âmes préfèrent la bougie (voyez les églises et les gâteaux d’anniversaire), l’esprit découpe le monde au laser.

Bourgeois

Le bourgeois est né citadin et entend le rester. Urbano-dépendant.

Le bio, c’est ce qu’il récolte en ville dans son caddie, en traçant son sillon dans les boutiques du même nom. Sa campagne, elle est électorale ou commerciale. Un bourgeois qui vote écolo c’est un bourgeois qui a peur, vert de peur : peur de manquer, de souffrir (du froid ou du chaud) ou d’être empoisonné, peur de mourir… Pire : peur d’être blâmé par ses semblables. Un bourgeois, quoi !

Bullshit

Théorème : si tu n’arrives pas à expliquer ton métier en moins de 30 secondes à un enfant de dix ans, alors tu exerces probablement un bullshit job.

Bullshit ? Difficile à traduire. Calembredaine sonne bien mais signifie plutôt « extravagant ». Foutaise est plus juste : un faux savoir, fake, « bidon »… Pas étonnant qu’on épande autant de bullshit dans ces prétendues disciplines que sont le management, le marketing ou le développement personnel… L’idéologie dominante patauge dans la bouse.

Célébrité

Quinze minutes de célébrité à la télévision, quinze secondes d’attention sur les médias sociaux.

Délation en milieu numérique : le sale quart d’heure de célébrité (Pierre Chédeville).

Cerveau

Une créature des profondeurs au cerveau minimal erre longtemps avant de trouver un point où se fixer… « Dès qu’elle l’a trouvé, elle survit en se dévorant elle-même. Et ce qu’elle dévore d’abord, c’est son propre cerveau. Ce minimum de matière grise, qui ne lui servait qu’à trouver son lieu, elle n’en a plus besoin, donc elle le dévore. Je me demande si l’espèce humaine n’est pas en train de suivre le même parcours. »

(Jean Baudrillard, Les Exilés du dialogue. Entretiens, Galilée, 2005).

Communauté

Une communauté, ethnique, religieuse, nationale, inspire à ses membres des sentiments voire des passions, à la différence d’autres groupes humains plus « froids » (une société commerciale par exemple). Le « lien social » y est fort, affectif, ou, pour le dire en termes aujourd’hui désuets, la communauté a une « âme ». Mais dès qu’elle dure assez longtemps, toute collectivité acquiert des traits communautaires, telles les entreprises qui vantent leur « culture » et leurs « valeurs ».

Contradictions

Drôle d’époque ! L’ultramoderne coexiste avec les archaïsmes, la start-up (nation) avec l’identitaire et le religieux, la mondialisation avec les séparatismes, l’inclusif avec les exits… Les vérités sont vraiment devenues alternatives : « et en même temps », comme dit l’autre…

Cool

Cool, c’est à peu près n’importe quoi. Et c’est ça qui est cool, justement.

À défaut de définition positive, qu’est-ce qui n’est pas cool ? Couramment, c’est quelqu’un ou quelque chose qui fait obstacle à mon désir : le Décalogue c’est pas cool. Mais le moins cool au premier abord est susceptible de le devenir : un pré-ado confronté à un mot savant comme « épistémologie » peut s’écrier : « cool, ce mot ! », et passer à autre chose. Il y a quelque chose de cool chez le Taliban, ne serait-ce que son look et ses fringues… À noter un joli gallicisme : cool, Raoul !

Corps

Un corps, on le voit, on le sent et on le goûte ; on le touche et on l’entend aussi…

Un corps sur écran, même nu, est un corps parfaitement puritain. Sans saveur, il ne sent pas la rose (ni la merde), il n’émet aucun bruit suspect, on ne peut pas le toucher. Qui peut croire à la présence réelle au vu d’un selfie rigolard ? Dépourvu de la moindre aura, il ne prétend même pas au statut d’auto-portrait

Périssable, asservi au plaisir et livré à la douleur, le corps est le fardeau de l’homme occidental, qui entend bien s’en libérer.

Couvre-chef

Un couvre-chef peut remplir trois fonctions principales. 1) Pratique, il abrite le crâne des intempéries et autres agressions, y compris celle du regard. 2) Esthétique, c’est un ornement, selon les critères d’une culture ou d’une mode. 3) Identitaire, il signifie qui est le porteur, explicitement ou à son insu.
Dans couvre-chef, chef doit être pris au sens propre (la tête, le crâne) et aussi au sens figuré, le chef, le maître, le père, le juge et leurs avatars. Bien qu’à vrai dire, une couronne ne « couvre » pas grand-chose.

Chapeau !

Délit d’initié

Secret

Cet étrange délit contraint légalement un sujet à se taire à soi-même, pour n’en pas faire usage, une information qu’il détient par ailleurs légitimement. Je est un autre.

Économiste

« Si vous mettez deux économistes dans une pièce, vous aurez deux avis différents. A moins que l’un d’entre eux ne soit Lord Keynes. Dans ce cas, vous aurez trois avis différents. » (Winston Churchill)

Écran

Dispositif qui masque et qui affiche en masquant autre chose.

Matérialise la dualité secret/exhibition. À l’ère numérique, les écrans prolifèrent en même temps que les caméras. En conséquence, « vu à la télé » régresse au profit de « envoyé de mon smartphone ».

Photographier avant même de regarder : le smartphone fait écran au spectacle du monde et en tue la jouissance immédiate. Pour prendre un selfie, on lui tourne carrément le dos. Le spectacle est subordonné, asservi à l’interface : ce qui est vu et partagé, c’est d’abord l’écran. Comme dirait McLuhan : le spectacle, c’est l’écran.

Embryon

Petit embryon deviendra grand : de la préparation anatomique de laboratoire au « sujet » (et retour)

Un biologiste, armé d’une technique perfectionnée, étudie un embryon humain in vivo. Il en étudie particulièrement le développement du système nerveux. L’embryon naît, et il devient un éminent chirurgien du cerveau. Le biologiste vieillit, et il a besoin d’une opération cérébrale. Il se confie au chirurgien qu’il a étudié à l’état embryonnaire. Curieux retour. Si le biologiste étudiait l’embryon, dont le cerveau n’était encore qu’une simple gouttière, avec un juste sentiment de supériorité, il n’est plus maintenant qu’un pauvre patient, et c’est le chirurgien qui, après trépanation, examine, comme une sorte de préparation de laboratoire, le cerveau qui l’a étudié autrefois en le considérant alors, lui futur chirurgien, comme une sorte de préparation anatomique. Par des progrès techniques aisés à concevoir et même à prévoir, un embryon in vitro peut fort bien se développer jusqu’à son terme, et ainsi de préparation de laboratoire qu’il est d’abord, devenir un adulte éminent qui soignera et opérera son ancien préparateur. Raymond Ruyer, Paradoxes de la conscience, Albin Michel, 1966.

Empirisme

L’empirisme est un attitude philosophique respectable qui consiste à ne faire confiance qu’à l’expérience.

Malheureusement, la plupart des philosophes empiristes ne le sont pas. Hume, par exemple, pourchasse la causalité dans le monde comme notion purement métaphysique (non livrée par l’expérience), mais la conserve entre le monde et l’observateur : il nous dit que l’on interprète comme « cause » une régularité observée dans la succession de phénomènes – une habitude en somme ? La régularité observée serait donc… la cause de notre interprétation abusive ? Quant à expliquer une notion obscure (la causalité) par des notions non moins obscures (régularité, habitude)…

Endettement

Endettez-vous !

C’est bien connu : si tu dois deux mille euros à ta banque, tu as un problème. Si tu lui en dois deux millions, c’est elle qui a un problème.

Entendement

« Entendement. Sécrétion cérébrale permettant à celui qui la possède de distinguer une maison d’un cheval grâce au toit de la maison. Sa nature et ses lois ont été exposées en détail par Locke, qui chevaucha une maison, et par Kant, qui vécut dans un cheval » (Ambrose Bierce)

Espion

Désigne une personne, du hardware et du software (logiciel espion). L’électronique substitue avantageusement un capteur à un agent : sans état d’âme, une caméra ou un micro cachés n’ont rien d’autre à avouer que leur présence.

Expressivité

Tout comme les corps, l’esprit et l’ âme ont besoin d’être nourris. Les « nourritures psychiques » (de psychè, âme) sont à base d’expressivité.

Expressivité des choses et des êtres : ce qu’ils ont l’air de vouloir dire (Raymond Ruyer). Et qu’ils nous disent bel et bien, à condition d’avoir des yeux pour voir, et des oreilles pour entendre, et d’autres organes pour sentir, goûter, toucher.
Et ce qu’ils disent agit : grâce « attirante » d’une fleur pour le poète ou pour l’abeille qui en perçoit même le concept : « bon à butiner » ; aspect « menaçant » d’un fauve : à l’image des militaires qui défilent, d’autres animaux belliqueux exhibent leur force, menacent et dissuadent. C’est beau, ça fait du bien, et c’est efficace…

Facebook

Recueil de confessions des enfants du siècle.

Les adulescents d’aujourd’hui, comme ceux d’avant-hier ont des états d’âme, mais curieusement, au lieu de les confier à un journal intime, ils les publient sur Facebook. Et il ne s’agit pas d’un simple changement de support, du papier au numérique, sans autre conséquence ; on sent bien que la notion même d’intimité voire d’identité s’en trouve passablement affectée.

Frontière

L’essence même de la frontière est de réunir de manière indissociable deux notions généralement opposées : la séparation et le passage.

Abolir toutes les frontières « pour permettre la rencontre et l’échange de nos différences »… À ceci près que ce sont précisément les frontières qui permettent « la rencontre et l’échange » de « différences » dont on voit mal comment elles pourraient survivre à l’abolition de toute frontière. La mouette (de Kant) déplore que l’air qui soutient son vol la ralentisse…

Frontière

Genèse (de la médiologie)

Dieu dit « que la lumière soit » et aussitôt la lumière brille, comme si ses mots avaient agi par eux-mêmes.
Un enfant facétieux, rentrant du catéchisme, dit : « que la lumière soit », il actionne l’interrupteur et aussitôt la lumière brille, itou.
Pendant ce temps, son papa qui préside l’association des boulistes déclare : « la séance est levée » et tout le monde se lève, illico.

L’homme, à l’image de Dieu, produit avec des mots des effets spectaculaires dans le monde. Mais la création humaine requiert de la technique (l’interrupteur) et des institutions (l’association) : des « médiations » (d’où la « médiologie »).

Greffes

L’adaptation (réciproque) des techniques avec le corps (et l’âme) de l’usager connaît parfois des ratés.

Une greffe de prothèse réussie, c’est du mécanique habité par du vivant (on greffe aussi des « prothèses vivantes », un cœur, par ex.). Mais le mécanique maladroitement plaqué sur du vivant produit un effet comique (Bergson en fait le ressort même). De même, un régime, un « modèle » ou une constitution politique plaqués sur un peuple réfractaire ne prend pas, la greffe est rejetée.

Voir : Apprivoiser

Herméneutique

Mission impossible (et contestable).

Nietzsche : « Quoi ! Il faudrait comprendre une œuvre exactement comme l’époque qui l’a produite ? Mais on en tire plus de joie, plus d’étonnement et même plus d’enseignement si on ne la comprend justement pas ainsi ! N’avez-vous pas remarqué que toute œuvre nouvelle et belle possède sa moindre valeur tant qu’elle reste exposée à l’atmosphère humide de son temps, – précisément parce qu’elle est encore trop chargée de l’odeur du marché, de la polémique, des plus récentes opinions et de tout l’éphémère qui périt du jour au lendemain. Plus tard elle se dessèche, son “actualité” se dissipe – alors seulement elle reçoit son éclat profond et son parfum et même, si elle y est destinée, son calme regard d’éternité. » Aurore. Pensées sur les préjugés moraux, § 506 (traduit par Julien Hervier, Paris, Gallimard, collection « Folio/Essais », 1989, p. 260).

Horloge parlante

Le temps de dire qu’il est 8 heures, 30 minutes et 15 secondes, et ce n’est déjà plus vrai ; c’est pourquoi l’horloge parlante dit : « au quatrième top, il sera… ou il était… »

Humoriste

Le bouffon, qui exerçait jadis l’autorité de la libre parole défiant des autorités officielles dévoyées ou aveugles, devient dans les médias l’agent d’une rhétorique de la dérision.

« Mais si un jour (…) la rhétorique de la conviction se voyait remplacée par la rhétorique de la dérision, (…) – oh ce jour-là toi aussi et toute ta science, Guillaume, vous serez mis en déroute ! » (Jorge de Burgos in Umberto Eco, Le Nom de la rose. Voir « Rire de rien ».

Idéalisme (philosophique)

Le monde habité par les hommes n’a jamais autant ressemblé à la description fantasmagorique qu’en donne la philosophie idéaliste : Internet ou l’univers de la finance sont bel et bien des « mondes comme volonté et comme représentation » alors même que la philosophie idéaliste semble à bout de souffle et d’inspiration.

Idéaux des Lumières

Que reste-t-il de « l’homme » une fois affranchi (émancipé) de ses attaches ethniques, religieuses, culturelles (au sens aussi large qu’on voudra), qu’en reste-t-il sinon justement cet « être de raison » appelé homo œconomicus ?
Une fois refoulés le corps (ethnique) et l’âme (culture), ne reste que l’esprit : la « raison » selon les optimistes, le « calcul » selon les réalistes. Calcul économique puis intelligence artificielle, la raison algorithmique des machines. Nous y sommes.
Plus les retours névrotiques du refoulé : de l’obésité aux délires identitaires, en passant par toutes les addictions.
Et le plus drôle (?), c’est que les progressistes se désolent du déclin des « idéaux des Lumières » alors que nous les voyons au contraire s’accomplir, dans leur nihilisme originaire.

Imbécile

« Tous les hommes sont des imbéciles »… Si cette proposition est énoncée par un homme (un être humain), il s’agit d’une proposition philosophique. Elle n’est ni vraie ni fausse, elle est insensée.

Si tous les hommes sont des imbéciles, celui qui l’énonce est un imbécile, et l’on ne peut accorder crédit aux propositions qu’il énonce, celle-ci en particulier. Mais si cette proposition est énoncée par une femme (un humain de sexe féminin) il s’agit d’une assertion idéologique. Elle est peut-être vraie, peut-être fausse, elle n’est pas insensée.

Incontinence politique

A l’encontre d’une idée inspirée par le malgoverno de l’après-guerre, les Italiens ne souffrent nullement d’incompétence mais plutôt d’incontinence politique.

Pour le meilleur et pour le pire, l’Italie est un laboratoire de la politique, des premières communes libres au totalitarisme, de Machiavel à Malaparte, auteur d’une Technique du coup d’État qui en actualise la dimension médiologique, plus d’un demi-siècle avant que Berlusconi invente la démocratie en vidéosphère. Et Matteo Renzi le macronisme.

Infantilisme

Plus l’Occident vieillit, au sens propre et au sens figuré, plus ses habitants retombent en enfance. On est passé de l’adolescentisme (déjà pénible) à l’infantilisme.

Intelligence artificielle

Un monde de machines de plus en plus futées installe directement l’esprit (software) dans la matière (hardware) en court-circuitant les corps (fleshware).

C’est la Pentecôte inversée : l’Esprit saint était descendu sur les hommes, à présent il les quitte pour se loger dans les machines.

Langue de poix

La langue de bois politique (XXe siècle) dégénère au XXIe en langue de poix, dont les mots collent aux dents, engluent la bouche et la pensée.

Les cadavres « évoluent » pareillement : du rigide au gluant.

Langue de poix

Huyghe

Lapsus

Le Président déclare que la Banque Centrale a comploté un dispositif (au lieu de complété) : lapsus ou secret d’État ?

Machine

« Nos outils, nos machines et nos armes sont si puissants qu’ils peuvent se retourner contre nous et nous anéantir. Ou alors venir vers nous en toute amitié et nous changer en outils semblables à eux. » (Edward Bond).
Après quoi, « nous » serons devenus superflus ?

Machines célibataires

Médiologue

Quand le sage montre la lune, le médiologue regarde le doigt

Variante : quand le sage révèle un secret, le médiologue regarde le sceau.

Métabolisme

Le singe qui est en nous : dans tout homme il y a un singe qui veille…

Comme le dit un distingué “computer scientist” cité par Nicholas Carr, médiologue américain :
« Nous sommes le métabolisme qui est le singe en nous, et nous sommes l’intelligence, qui produit les idées et la culture. Et ces deux choses ont co-évolué en s’aidant réciproquement. Mais elles dont fondamentalement différentes… Ce qui est bon chez les humains, ce sont les idées [the idea thing] pas l’animal [the metabolic thing]. »

Monnaie

La monnaie détient le monopole (public) de la capacité d’extinction des dettes.
En tant que bien public, elle en vient à condenser tout ce qui reste de social dans la société de marché - devenant ainsi le médiateur universel, celui qui médiatise toutes les relations sociales. Encore que certains théoriciens libéraux la considèrent comme une marchandise quelconque, susceptible d’être mise en concurrence.

Qu’est-ce que la monnaie ?

Nation

Selon Renan, « un plébiscite de tous les jours »…

Oui, mais justement, on ne plébiscite pas tous les jours. Le nous (national), j’y pense et puis j’oublie. Seuls les politiques et quelques intellectuels organiques ne pensent qu’à ça… Les autres, il faut périodiquement leur rafraîchir la mémoire : lieux de mémoire, symboles en dur érigés en pense-bête et cet adjuvant remarquable, le sacré, qui imprègne tout discrètement et résiste aux outrages du temps, à l’entropie qui affecte ses supports matériels – y compris les frontières (sacrées) de la patrie.
Au pire, la Terreur viendra rappeler leur devoir patriotique aux intermittents de la République.

Nombrilisme

Sage attitude qui consiste à se regarder le nombril afin de ne pas oublier d’où on vient.

« Je me suis fait moi-même ! », pontifie le self made man en se regardant le nombril et en oubliant de se demander pourquoi il en a un. Il serait plus avisé de vénérer cette relique en forme de cicatrice. Remède souverain contre le nombrilisme et hommage à toutes les mamans du monde.

Nostalgie

« Es conveniente de vez en cuando ser conscientes de que hoy, de que ahora estamos fabricando las nostalgias que descongelarán algún futuro » (Mario Benedetti).

Novembre

Novembre a couronné les arbres morts de givre
La montagne d’où les troupeaux s’en vont, bêlant,
A revêtu son froid manteau de satin blanc :
Les couchants sont couleur de turquoise et de cuivre.

(Laurent Tailhade, décédé le 1er novembre 1918).

Parpaillote

Danse populaire pratiquée par les protestants.

Car les protestant ne sont pas « austères », il chantent et ils dansent, surtout en Amérique. On commence par réciter des psaumes, on psalmodie. De là à chanter il n’y a qu’un pas, qui est déjà un pas de danse… Eh bien dansez maintenant ! Et c’est ainsi que l’on se trouve possédé, par le rythme qui saisit les âmes et les esprits via les corps, la chair honnie du Puritain… Le rythme est l’autre nom du diable, chez les Réformés.

Paysage

« Dès qu’il a fixé ton regard, le paysage porte en lui ton attente. Il devient l’autre lieu de toi-même, celui que tu dois oublier en l’approchant pour entendre dans ta pensée le silence de la terre et du vent » (Alain Butard)

Un paysage est comme un spectacle naturel revu et corrigé par l’homme. Parcs et jardins (à la française, anglais ou japonais), paysages urbains, architecture, spectacles de pierre et autres matériaux, « spectacle vivant »…

Place de Dieu

La mort de Dieu libère la place, et n’importe quoi peut alors s’y installer. On appelle cela l’époque des idéologies ou (Heidegger) l’époque des « représentations du monde ».

Politique

Convenons de dire « le » politique pour ce qui appartient à l’Homme en général (le fait de former des nous appelés « corps politique », la nation, l’empire, etc.) ; et « la » politique pour qualifier l’activité des hommes quand ils s’affrontent à propos de ce même nous, pour y prendre et conserver le pouvoir notamment…
D’un côté le tout, l’unité, le fondement institué du nous ; de l’autre la confrontation des parti(e)s, qui présuppose le premier (pas de parties sans tout), mais en réfute le caractère organique en ce sens qu’il le divise.

Prothèse

Jambe de bois ou ordinateur, une prothèse peut être vue comme l’intégration du comportement d’un sujet et du fonctionnement d’un objet afin de remplir une fonction (marcher, calculer…).

L’attention du médiologue se concentre sur leur relation – dans les deux sens : car la prothèse n’est pas qu’un instrument, elle participe à la formation de l’identité du sujet (l’automobile par exemple).
D’un point de vue « spiritualiste », le corps lui-même est une prothèse (de l’ « esprit »).

En général, la prothèse reste « débrayable » et ce caractère est précieux : il facilite sa réparation ou son remplacement ; il favorise son évolution (le fabricant de prothèses la considère comme une chose ouverte à tous les perfectionnements) et aussi, de la part du sujet, le détournement d’usage, autre source d’inventivité : le prothétique est poétique.

Puces

« L’A11 Bionic, la puce la plus puissante et intelligente jamais intégrée à un smartphone », un « système neuronal », précise la publicité d’Apple, à propos de son iPhone X…

Pour le moment, ladite puce se limite, semble-t-il, à reconnaître son usager. Cabot, mon labrador à puces, dont le QI est à peine supérieur à celui de son maître en fait autant.

Réalisme (philosophique)

Selon la définition de Crispin Wright dans Truth and Objectivity (1994), c’est la « fusion » d’une thèse modeste et d’une thèse présomptueuse : la thèse modeste, c’est que le monde existe indépendamment de nous, de nos croyances à son propos et des schèmes conceptuels pour le penser ; la thèse présomptueuse, c’est que nous pouvons malgré tout le connaître.
Le scepticisme s’attaque en priorité à l’aspect présomptueux du réalisme ; l’idéalisme s’attaque à son aspect modeste : l’indépendance du monde à l’égard de la pensée et du sujet.

D’après Claude Romano, "Pour un réalisme du monde de la vie

Rebelle

Soumis à l’idéologie dominante. Conformiste impeccable.

Synonymes : insoumis, contestataire (vieilli), frondeur (néologisme), dissident (connoté), réfractaire, provocateur…
Qualificatifs : transgressif, subversif, iconoclaste, révolté, indigné, décalé, irrespectueux, décapant, sulfureux, sans concession, marginal, inclassable…

Robot

Le rêve (ou le cauchemar) du médiologue : un être pleinement matériel et technique qui ressemble de plus en plus à un « sujet ». La prothèse absolue, en quelque sorte. Au cinéma : Frankenstein, ET, IA, Robocop, Terminator, Avatar, etc.

Occasion de saluer enfin un ancêtre qui en serait UNE (Mary Shelley, la maman de Frankenstein).

Sceau (du secret)

Technique opérée par une personne ou une institution seule habilité à l’imprimer.

C’est le sceau qui donne à une information ou plutôt à une non-information (puisque qu’elle est gardée secrète), le statut d’un secret.

Scepticisme

Attitude philosophique qui met en doute la validité de toute attitude philosophique à l’exclusion du scepticisme. Exemple intéressant d’auto-réfutation.

Au théâtre du monde, le sceptique met en scène son doute quant à l’existence de l’auteur, de la pièce, des acteurs, du décor et du public.

Sciences humaines

Le principe de toute science humaine est l’invalidation des discours tenus par les humains dans leur prétention à énoncer la vérité. Mais il se trouve que les experts ès sciences humaines sont des humains qui tiennent des discours.

Secret

La structure la plus simple du secret : je sais quelque chose que tu ne sais pas mais tu sais que je le sais ; il faut deux sujets (au moins) et deux informations pour « faire un secret ».

Voir sceau du secret

Sens commun

Capacité de jugement présumée commune à tous les hommes, dans l’ordre de la vérité, mais aussi de la pratique, de la morale, du goût, de la politique, etc. Le bon sens, mais bien partagé (commun).

Péjorativement : opinion vulgaire, la « doxa » que des philosophes opposent à leurs cogitations critiques.

Société du spectacle

Dans le grand théâtre du monde (theatrum mundi), l’Église médiévale fournit le texte, plante le décor, met en scène, et décide du casting.

N’en déplaise à Debord, la « société du spectacle », c’est beau, ça fait du bien et c’est efficace.

All the world’s a stage, And all the men and women merely players ; They have their exits and their entrances, And one man in his time plays many parts…” Shakespeare, Comme il vous plaira.

Substance du monde

« Mais ce Je qui se croit grand par cette force de nier à constamment besoin de la substance du monde pour pouvoir se maintenir lui-même en le niant sans cesse ; il est lui-même médiatisé par ce qu’il nie. Nous avons là un scepticisme extrémiste, qui à force d’éviter toujours toute discipline dogmatique tombe dans le dogmatisme de la négation et représente ainsi une impuissance intellectuelle, puisqu’il est incapable de s’immerger dans la vie de la chose même. » (Eugen Fink, Le Jeu comme symbole du monde, 1960. Minuit, 1966).

Téléphone arabe

Ce dispositif socio-technique a connu un rajeunissement technologique décisif lors des « insurrections 2.0 » des « Printemps arabes ».

Utérus

Organe creux, musculeux, situé dans la cavité pelvienne de la femme, où s’effectue la gestation.

Laboratoire avancé, capable de produire un être doué d’intelligence. C’est là qu’ont été conçus Aristote, César, le Christ, Jeanne d’Arc, Voltaire, Karl Marx, Brigitte Bardot, le général de Gaulle, et tous les prétendus self made men (et women).

Vérité

Qu’est-ce que la vérité ? (Ponce Pilate). A chacun sa vérité (Pirandello). Illustration :
Pourquoi le pangolin a-t-il traversé la route ?


75 termes.